AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 tate ≠ greenback boogie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tate Bartowski
avatar
all we do is think about the feelings that we hide

petits mots : 179

⇥ my note-book.
availability: disponible (1/3)
contact book:

MessageSujet: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 18:08



tate bartowski
“Don't you ever tame your demons, but always keep them on a leash”
© TUMBLR/hozier

- nom complet : Tate Jacob Bartowski. Ayant la chance de porter un prénom déjà court Tate ne tolère aucun surnom d’aucune sorte de la part de son entourage. Bravant néanmoins ses réticences à répondre aux petits noms affectueux dont s’afflige le reste du monde, sa sœur jumelle Sidney, l’appelle « TJ » sans craindre de représailles. - âge : Né le 28 mai 1983, il a aujourd’hui 33 ans. - origines et nationalité : Né à Juneau (Alaska), Tate est américain, mais il a aussi des origines polonaises du côté de son père. Pour avoir passé au moins deux semaines par an en Pologne jusqu’au divorce de ses parents, Tate parle couramment la langue, et a d’ailleurs démarché pour obtenir la double nationalité américaine et polonaise à sa majorité. - profession : Il est avocat d’entreprise chez Marlowe & Marshall chez lesquels il espère obtenir une promotion très prochainement – bien qu’il ne s’entende pas avec la majorité de ses collègues. Ceux-ci le perçoivent comme un élément trop individuel dans la mécanique bien huilée de leur équipe. Son autonomie et ses prises d’initiative abruptes ne plaisent pas à tout le monde. Malgré son caractère antisocial, son investissement chez Marlowe & Marshall est irréprochable. Il donne également des cours de droit à l’université du Maine, où il offre parfois des stages aux étudiants les plus studieux de ses classes.  - statut civil : Après avoir terminé ses études, et s’être installé à New York dans l’intention de postuler dans les meilleurs cabinets d’avocat de la ville, il s’est marié avec une étudiante irlandaise – Clare Daley. Au vu de certaines circonstances, il a toutefois demandé le divorce après plusieurs mois de relation. Sa mère a insisté pour qu’il demande une simple annulation de mariage – il a lui-même insisté pour divorcer en bonne et due forme et ne pas faire comme si rien ne s’était passé entre elle et lui. Aujourd’hui, il est beaucoup moins prompt à l’engagement, et ne recherche pas la stabilité d’une relation sérieuse. Il est célibataire, et enchaîne les rendez-vous sans avenir. - situation financière :Fils d’immigré, Tate est pourtant né dans une famille où l’argent n’a jamais été un problème. Son grand-père maternel, Richard Allen, a développé une belle fortune grâce à l’industrie du cuir, et sa grand-mère a gagné un salaire confortable pendant ses années de politique. Sa mère, Ruth Allen Bartowski, s’est elle-même lancée dans la politique, ce qui lui a permis de supporter financièrement son mari et leurs deux enfants. Aujourd’hui, grâce à son propre salaire d’avocat, Tate vit très confortablement, et ce malgré un tempérament très dépensier. - traits de caractère : Irrespectueux, perspicace, opiniâtre, rationnel, égocentrique, intelligent, vexant, perfectionniste, maniaque du contrôle, soigneux, autoritaire, flegmatique, misanthrope, charismatique, matérialiste, pince-sans-rire, workaholic, très honnête quitte à être cruel - groupe : in the moment.

climbing uphill—
- en quelques lignes, à quoi votre vie ressemblait-elle il y a cinq ans ? À une spirale infernale, sans doute. Se consacrer à sa rééducation a certainement été l'une des tâches les plus difficiles à accomplir. Un exercice de soin de soi et d'endurance devant lequel il a baissé les bras à plusieurs reprises, malgré les encouragements de son kinésithérapeute. Ruminer, prendre la décision de divorcer, avoir à revenir vivre à Washington dans une annexe de l'appartement de sa mère. Son initiative de (s'échapper de l'attention écrasante de sa mère) reprendre contact avec sa sœur et son père fût sans doute le moment le plus marquant (de manière positive) de cette période.- depuis ce jour quels ont été les amélioration et les déclins dans votre vie ? Il n'aurait sans doute pas pu tomber plus bas. Il a malgré tout découvert que son père était atteint d'un Alzheimer assez avancé, et s'est plongé dans les journaux intimes que Pawel avait l'habitude de tenir régulièrement pour s'entraîner à pratiquer l'anglais à l'écrit. Malgré la mauvaise nouvelle, Tate a décidé de saisir l'opportunité de se réconcilier avec son père en dépit de la déficience de sa mémoire. Il s'est également trouvé de nouvelles ambitions autour de ça, et a réussi à s'implanter dans une ville qui ne l'aurait jamais attiré sans la présence de son père.  - quelles sont vos principales motivations dans la vie ? Il tient à honorer sa relation avec son père avant tout autre chose. Il a, dans ce but, édité les mémoires de son père se basant sur ses journaux. Ceci mis à part, Tate est un électron libre malgré sa petite trentaine. Il aspire à être challengé quotidiennement, à progresser dans sa carrière d'avocat, mais rien de plus. - pour vous, qu'est-ce que rockland représente ? Une seconde chance. - placez les termes suivants dans l'ordre d'importance, selon vous: famille, amitié, amour, argent, estime de soi, carrière. famille, carrière, amitié, argent, estime de soi, amour. - imaginez et décrivez nous une vie idyllique. Tate ne croit aux idylles, il est bien trop terre à terre et rationnel pour ça. Le succès dans ce qu'il entreprend pourrait peut-être s'en rapprocher, mais l'image n'est pas facile à dépeindre dans son esprit. Il n'a pas l'imagination débordante des optimistes. - quels sont vos vœux et vos envies pour les cinq prochaines années ? Réussir à recoller les morceaux entre lui et sa sœur ; trouver un moyen de guérir sa jambe ; devenir senior partner chez Marshall & Marlowe.

i'll be there soon—
► Il est le fils de Pawel Bartowski, un émigré polonais qui, après avoir appris l’anglais, a commencé à travailler chez Pop ! un salon de coiffure de Washington assez tolérant pour accueillir un homme sans grande expérience. Sa mère, Ruth Allen, est alors une jeune femme pleine d’ambitions, et beaucoup plus jeune que Pawel – mais on dit souvent que l’amour n’a pas d’âge, et eux avaient assez de bons sens pour ne pas s’inquiéter de l’opinion des autres à leur sujet. Diplômée d’Harvard avec mention, Ruth se consacre à ses ambitions politiques avec une ardeur remarquable. Elle deviendra Sénatrice du Parti Démocrate, puis Secrétaire d’Etat à la Maison Blanche [avant de venir siéger au Congrès en 2012]. Au vu de l’emploi du temps de Ruth, Pawel déménage avec leurs jumeaux dans la grande maison familiale de Juneau où ils cohabitèrent avec Richard et Carol, les parents de Ruth. L’ambition intarissable de Ruth devint néanmoins une source de conflits dans leur couple - d'autant plus qu'une suspicion d'adultère commence à apparaître vis-à-vis de Ruth. Après plusieurs années de mariage, durant lesquelles  - et au-delà desquelles – il l’aima profondément, Pawel demande le divorce. Âgés de quatorze ans, Sidney et Tate vécurent difficilement le divorce de leurs parents. Sidney s’en alla vivre avec leur père, et Tate avec leur mère. Pawel et Sidney déménagèrent dans une bourgade du Maine, Orono.

► Sidney et Tate commencent à correspondre dans ce qu’ils croient être la plus grande clandestinité. En joignant leurs efforts, ils espèrent réussir à remettre leurs parents ensemble. Les mois qui suivirent le départ de Pawel et Sidney furent très difficiles pour Tate : seul avec ses grands-parents en attendant que sa mère puisse l’accueillir à Washington, il trouve refuge dans les livres et ses études. Après avoir passé des mois à espérer secrètement que ses parents réussissent à passer outre leurs différents, il comprend que ses parents n’ont aucune intention de se revoir. Pour lui, c’est une grande déception que ne semble pourtant pas partager Sidney. Il refuse désormais de répondre aux courriers de son père. Ayant remarqué des marques superficielles sur les avant-bras de son petit-fils, et après que celui-ci ait tenté de lui voler un chèque, Carol alerte sa fille. Celle-ci, plongée au milieu d’une campagne électorale, choisit de le placer dans un centre pour adolescents pendant quelques mois. Elle ne l’introduit à la Maison-Blanche qu’à son dix-septième anniversaire, après s’être assurée que ces histoires d’auto-mutilation ne sortirait pas dans la presse.

► À 18 ans, il décide de quitter l’atmosphère devenue étouffante à Washington, et roule jusqu’à Los Angeles. Il s’installe dans un petit appartement sur Santa Monica, et commence à travailler dans un Piano-Bar. Il choisit de s’inscrire dans un programme d’éducation musicale au Los Angeles College of Music afin d’occuper son année comme il lui plairait. Ayant une passion très vive pour le jazz, il profite de ses soirs de congé pour jouer du piano au Piano-Bar et y récolte de généreux pourboires. Après une année et demie d’indépendance, il se laisse néanmoins convaincre de pointer à l’entretien d’entrée à Harvard Law auquel il avait prétendu l’année précédente. Grâce à son score aux LSAT et son dossier scolaire irréprochable, il commence un cursus de droit avec un mineur en finances la rentrée suivante.

► À 25 ans, attiré par l’activité de la ville, il emménage à New York et y passe l’examen du barreau avec succès, puis entame une série d’entretiens dans les meilleurs cabinets d’avocats de la Grosse Pomme. Après plusieurs mois, on lui offre une place dans une firme de Manhattan où il devra faire ses preuves. Il commence parallèlement à sortir avec une étudiante en arts nommée Clare Daley. Il la demande au mariage après seulement quelques mois de relation. Deux ans plus tard, il est victime d’une crise cardiaque au volant. À l’hôpital, les médecins remarquent qu’une nécrose s’est développée dans sa cuisse droite et lui propose immédiatement une amputation – solution à laquelle il s’oppose catégoriquement. Plongé dans un coma artificiel pour lui assurer un minimum de confort, c’est Clare qui décidera de contredire l’avis de Tate et, désormais responsable des décisions médicales le concernant, acceptera le compromis des médecins consistant à amputer la partie nécrosée de sa jambe. À son réveil, Tate est soulagé de découvrir qu’il conservera l’usage de sa jambe – mais celle-ci s’accompagnera de douleurs chroniques significatives. Incapable de pardonner son initiative à Clare, il lui envoie les papiers du divorce, et se lance seul dans une longue et douloureuse rééducation au cours de laquelle il tentera par deux fois de mettre fin à son calvaire. En 2012, sa mère lui demande de revenir vivre avec elle à Washington pour terminer sa convalescence – et avoir un œil sur lui.

► La même année, fatigué d’être sous « suicide watch » il décide de retrouver son père et sa sœur à Orono. Il découvre malheureusement que Pawel est atteint d’un Alzheimer avancé. Sans se démonter, Tate décide de s’attarder en ville. Sidney accepte difficilement l’investissement soudain de son frère dans leurs affaires familiales. Rancunière, et après avoir compris que Tate n’avait aucune intention de repartir – dans l’immédiat, en tout cas – elle décide de prendre ses valises et quitte le Maine sans un mot. Morose, Tate se lance dans une recherche d’appartement à Orono, rouvre ses manuels pour passer l’examen du barreau lui permettant d’exercer dans le Maine, et chercher enfin une place dans une firme locale. En attendant, il prend un poste de lecteur de droit à l’université du Maine.

► Après avoir passé plusieurs semaines dans une chambre d’hôtel, Tate trouve enfin son bonheur et s’installe dans un immeuble proche du campus universitaire où il compte travailler quelques heures par semaine. Bientôt, il fait la rencontre de Natalia Lindberg, sa voisine du dessous. Leurs rapports auraient pu se limiter à une bonne vieille querelle de voisinage, seulement, la jeune femme fît une trouvaille qui changea complètement la donne : au milieu de l’année 2013, Tate égare l’un des journaux intimes de son père dans le lobby de leur bâtiment. Après y avoir jeté un coup d’œil, Natalia le rapporte fort heureusement à son propriétaire – mais lui propose, dans la foulée, un contrat d’édition qui, dans un premier temps, est loin d’enchanter le principal concerné. Il lui claque sa porte au nez sans ménagement, et ne manifeste aucune intention de revenir sur la question. Quelques semaines plus tard, néanmoins, l’idée a fait son chemin dans son esprit. Il contacte Natalia, et accepte de la laisser travailler sur les mémoires de son père, à condition de le laisser participer au projet. Commence alors une collaboration ardue qui s’étendit sur trois années complètes.

I. Victime de douleurs chroniques suite à son accident, Tate marche avec une canne, boîte quand il décide de s'en passer, et suit un traitement à base d'antidouleurs dont il abuse sans modération. II. Grande amatrice de jazz, sa grand-mère lui a transmis son amour de la musique. Elle lui offre son premier violon à l'âge de sept ans, et l'aide à intégrer un orchestre local où il apprend à jouer et du violon et de la trompette. III. Il porte des lentilles de contact. IV. Il a la fâcheuse tendance d'annoter copieusement ses livres. V. Il est végétarien, et abuse du café. VI. À l'aise dans l’apprentissage des langues, il parle couramment l’anglais, le polonais, l’espagnol, et le portugais. Il a quelques notions de langues germaniques. VII. Il a grandi dans les chaussures d’un adolescent maigrichon que les filles trouvaient surtout « mignon ». Il en conserve des complexes bien tranchés vis-à-vis de son physique, et met un point d’honneur à se maintenir en bonne forme physique. Il est aussi très soigneux de son apparence. VIII. C'est un grand amateur de littérature - il a un faible pour les auteurs russes. Il n'a pas d'affection particulière pour le cinéma d'aujourd'hui. IX. Il est de confession juive, mais ne pratique pas réellement la religion de son père au jour le jour. X. Il fait partie d'un petit groupe de musiciens qui se produit parfois dans un bar de Rockland. XI. Il prêche souvent le faux pour savoir le vrai.

- pseudo/prénom : delta/marion. - âge : 21 ans. - pays/région : France/IDF. - où avez-vous connu le forum : Sur Bazzart. - vos commentaires : C'est magnifaïque  :rose: J'ai pas encore fouiné dans tous les coins, mais je suis grave séduite là tout de suite. - autre : écrire ici.
Code:
[b]Jamie Dornan[/b] <t5>//Tate Bartowski</t5>


Dernière édition par Tate Bartowski le Ven 12 Mai - 16:29, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 18:10

Jamie et ce début de fiche :happy: :wai: Bienvenue :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Holloway
avatar
leave this blue neighbourhood.

petits mots : 624

⇥ my note-book.
availability: free (3/4).
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 18:10

Dornan et ce pseudo. :rose: :rose: :rose:
Bienvenue sur le forum, hâte de voir ce que tu nous prépares !
Si tu as besoin de quoi que ce soit, on est là pour toi. cat

_________________
Some people can't get success with their art. Some people never feel love in their heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 78

⇥ my note-book.
availability: (3/3) free.
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 18:11

Dornan. :scream: :scream:
J'ai hâte d'en lire plus sur Tate. :omg:
Bienvenue par ici. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate Bartowski
avatar
all we do is think about the feelings that we hide

petits mots : 179

⇥ my note-book.
availability: disponible (1/3)
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 18:22

Spoiler:
 

Merci pour votre accueil, vous êtes adorables :eyes2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natalia Lindberg
avatar
with my feelings on fire, guess i'm a bad liar

petits mots : 427

⇥ my note-book.
availability: 〉close 2/2 (tate, lexie)
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 18:41

DO I KNOW YOU?!    :perv:

Bienvenue par ici... TJ :perv: :sad: :eyes2: Courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 19:13

ce pseudo avec dornan c'est de la bombe :scream:
let me love you :love: :resp:
j'vais de ce pas lire un peu ta fiche pour te harceler, sinon harcèle moi d'abord :hehe:
bienvenue et n'hésite pas :sad2:
Revenir en haut Aller en bas
Tate Bartowski
avatar
all we do is think about the feelings that we hide

petits mots : 179

⇥ my note-book.
availability: disponible (1/3)
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 19:32

NAT ► YOU LOOK FAMILIAR, LADY :hehe: :perv: :love:

Merci Ray :wai: Attention, j'harcèle avec BEAUCOUP d'enthousiasme (you've been warned :hehe: Arrow). Je vais aller voir ta fiche, on se trouvera un truc :love: :love: :love:

_________________

SORRY

I run away when things are good, and never really understood the way you laid your eyes on me, in ways that no one ever could © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Sam 18 Mar - 21:53

Jamie. :dead:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche! :mini:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Dim 19 Mar - 18:43

Bienvenue parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Dim 19 Mar - 19:29

bienvenue sur le forum :eyes2:
Revenir en haut Aller en bas
Tate Bartowski
avatar
all we do is think about the feelings that we hide

petits mots : 179

⇥ my note-book.
availability: disponible (1/3)
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Lun 20 Mar - 0:44

Merci les filles ! :wai:

_________________

SORRY

I run away when things are good, and never really understood the way you laid your eyes on me, in ways that no one ever could © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Lun 20 Mar - 0:52

Cet avatar :dead:
Le titre me donne envie de regarder Suits :hehe:
Bienvenue par ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Holloway
avatar
leave this blue neighbourhood.

petits mots : 624

⇥ my note-book.
availability: free (3/4).
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Lun 20 Mar - 1:08

J'aime énormément Tate. :dead: Ta fiche est un vrai plaisir à lire. :rose:
Validé, amuse-toi bien sur le forum. cat

_________________
Some people can't get success with their art. Some people never feel love in their heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate Bartowski
avatar
all we do is think about the feelings that we hide

petits mots : 179

⇥ my note-book.
availability: disponible (1/3)
contact book:

MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   Lun 20 Mar - 1:20

Roy, il faut :wai: GO GET LITT UP (Arrow)

Merci Ginny ! Je suis contente s'il te plaît et tout ! Merci pour la validation éclair :happy: :happy: :happy:

_________________

SORRY

I run away when things are good, and never really understood the way you laid your eyes on me, in ways that no one ever could © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: tate ≠ greenback boogie   

Revenir en haut Aller en bas
 
tate ≠ greenback boogie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut on mettre un Plasma en Tate?
» Ecran tate inversé avec PCB Namco Collection Vol.2
» petite question aux possesseurs de la pcb BOOGIE WINGS
» Kettch & Raistlin dansent le boogie-woogie
» borne naomi en tate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (who am i) :: sweet disposition :: on the road-
Sauter vers: