AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ain't no sunshine // alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: ain't no sunshine // alec   Sam 18 Mar - 17:22



alec doherty
"i slithered here from eden,
just to sit outside your door"

© aidanturner-daily/hozier

- nom complet : Double A, Alexander Angus – combinaison malheureuse, rendant un hommage certain à deux aïeux qu'il n'a eu le temps de connaître; aujourd'hui abrégée en un bref Alec dans l'espoir de trouver un semblant de dignité. S'en suit Doherty, comme ce père qui un jour quitta femme et enfants pour une autre vie, à des années-lumière de celle qu'il menait jusque là. Anecdote prisée par les commères de la ville, qui n'a pourtant jamais entaché la réputation sacrée de cette famille, enracinée à Rockland depuis quatre générations. âge : Trente-quatre années se sont écoulées depuis sa naissance. Si le cap de la trentaine fut passé sans le moindre problème, il n'en sera pas forcément de même pour celui de la quarantaine, se profilant déjà au loin. - origines et nationalité : Born and raised dans le Maine, il est américain bien que son histoire familiale ne le ramène sans cesse aux lointaines plaines d'Irlande. - profession : Professeur d'anglais et de musique au lycée de Rockland. - statut civil : En couple depuis presque quatre ans et père d'une adolescente née d'une première union. - situation financière : $$$$, joie de fonctionnaire, il gagne bien sa vie sans pour autant rouler sur l'or. - traits de caractère : Souriant, rancunier, mélomane, bavard, charismatique, fier, passionné, borné, éloquent, compétiteur, drôle, mauvais perdant. - groupe : In the moment.

climbing uphill—
Spoiler:
 
- en quelques lignes, à quoi votre vie ressemblait-elle il y a cinq ans ? Quel bordel. Il a découvert Rita, sa femme, dans les bras d'un autre. Ce sont presque dix années de mariage qui s'effondrent. Viennent ensuite les cris et les larmes, le lancement d'une procédure de divorce. Lucy, alors âgée de onze ans, ne comprend pas. Faut dire qu'Alec non plus. Ils étaient bien, ils étaient heureux, à trois. Du moins, c'est ce qu'il s'était efforcé de croire. À côté de cela, le lycée connait des problèmes financiers, si bien que le club de musique, si cher aux yeux d'Alec, pourrait fermer. La seule solution ? Partager le peu de fonds restants et l'auditorium avec le club de théâtre, faute de mieux. Problème ? Leur chef de file, accessoirement nouvellement professeur d'histoire, Oona. Pas franchement conciliante ni des plus aimables depuis qu'Alec a embouti sa voiture sur le parking des professeurs, le jour de la rentrée. Elle se veut aussi exaspérante qu'attirante. Mais ça, Alec se gardera bien de le dire. - depuis ce jour quelles ont été les améliorations et les déclins dans votre vie ? Rita est partie, ne repassant le pas de la porte que pour récupérer Lucy lorsque viennent les vacances. Alec ne se doute pas une seule seconde qu'elle songe sérieusement à remettre en question l'accord trouvé quant à la garde de cette dernière. La petite, elle, n'en est plus vraiment une. À presque dix-sept ans, Lucy volera bientôt de ses propres ailes et ça, Alec ne l'a pas vu venir. Et puis, il y a Oona. Encore, toujours. Malgré les piques et autres insultes, ils ont du apprendre à collaborer, s'apprivoiser pour faire subsister les arts au sein du lycée. Et puis, au fil du temps, sont venus les coeurs battants. C'est qu'Oona et Alec, c'était comme une évidence, qu'eux seuls des mois durant ne virent pas. Aujourd'hui, voilà trois ans qu'ils vivent ensemble mais Alec garde à l'esprit le souvenir de cet anneau brûlant, l'échec cuisant que fut son premier mariage. Il ne veut rien gâcher avec Oona, ne soulevant que très rarement les questions d'avenir. Autant profiter du moment présent, avec elle dans ses bras. Léger imprévu, néanmoins: Oona est enceinte. - quelles sont vos principales motivations dans la vie ? Gamin, il n'avait qu'un but: devenir l'enfant spirituel de Freddie Mercury, David Bowie et Mick Jagger, ses idoles. Il se vit offrir sa première guitare à huit ans, commença les cours de piano à douze avant de se lancer dans l'écriture de chansons en entrant au lycée. La musique était un pilier, son jardin secret, loin de l'atmosphère familiale parfois étouffante. Il en aurait fait toute sa vie, si cela lui avait été permis. C'est qu'il avait son groupe, cinq gosses des environs amis depuis toujours. Véritable perspective d'avenir, faite de concerts dans des bars paumés, avec l'espoir d'un jour être remarqué. Bémol, quelques mois avant leur départ de Rockland. Rita tombe enceinte, Rita doit garder le bébé. Alec, ce n'est pas un lâche. Il décide de tout lâcher, pour cette famille en devenir. Lorsque Lucy voit le jour, révélation. Cette petite devient son moteur, le pousse à devenir quelqu'un de bien. Aujourd'hui, même seize ans plus tard, c'est encore le cas. - pour vous, qu'est-ce que rockland représente ? Toute une vie, sa maison et peut-être, dans les mauvais jours, un semblant de prison. C'est qu'il n'a pas eu l'occasion de voir grand chose d'autre, malheureusement, mais ne va pas s'en plaindre non plus. - placez les termes suivants dans l'ordre d'importance, selon vous: famille, amitié, amour, argent, estime de soi, carrière. Famille, Amour, Amitié, Estime de Soi, Carrière, Argent. - imaginez et décrivez nous une vie idyllique. C'est qu'il la touche du doigt, cette vie idéale. Une fille épanouie, une compagne dont il se veut fou amoureux, une famille enfin remise des événements passés. Rien ou presque ne pourrait l'empêcher de dire qu'il vit un rêve éveillé, aussi cliché cela sonne-t-il. - quels sont vos voeux et vos envies pour les cinq prochaines années ? Voir Lucy s'épanouir, réussir. Fonder une famille avec Oona, lui demander sa main. Se faire muter par de-là l'océan Atlantique.

moving too fast—
Spoiler:
 
- Eternal Life, Jeff Buckley. - I Want To Break Free, Queen. - Sweet Child O' Mine, Guns and Roses. - (Sittin' On) The Dock Of The Bay, Otis Redding. - La valse à mille temps, Jacques Brel. - Lucy in The Sky with Diamonds, The Beatles. - Ain't No Sunshine, Bill Withers. - You Need Me But I Don't Need You, Ed Sheehan. - Jackie and Wilson, Hozier. - Back To Black, Amy Winehouse. - Angie, The Rolling Stones - Boys Don't Cry, The Cure. (...)

i'll be there soon—

Papa. Un mot presqu'inconnu, comme celui qu'il vient à désigner. Alec n'a jamais eu le temps d'en faire usage. Véritable fantôme, le sien a mis les voiles il y a bien longtemps. Pour une autre vie, loin de celle qu'il s'était déjà construit. Alec avait huit ans. Il ne sait pas ce qu'il est devenu. Personne ne le sait vraiment. Pas même ses frangins, encore moins leur mère. Ils n'ont jamais cherché à savoir, les Malone. Ils ont simplement fait avec. Papa, est devenu tabou. Un vilain souvenir qu'ils ont glissé entre deux tiroirs, en attendant qu'il ne devienne que poussière.  ~ Les liens du sang. Son frère, ses soeurs. Avec Maman, il n'a plus qu'eux, une fois Papa envolé. Malgré les quelques années de différence, leurs caractères parfois contraires, la fratrie se veut soudée, toujours là lorsque l'un d'entres eux en a besoin. ~ Eleanor Rigby. Entité mystérieuse, chantée par le groupe mythique que furent les Beatles. Elle entre dans la vie d'Alec quelques jours après son neuvième anniversaire. Son oncle lui fait don de sa première guitare et c'est cette chanson-ci que le gamin décide d'apprendre pour débuter. C'est qu'Alec avait jusque là grandi au doux son du vieux rock anglais. Tel père, tel fils, qu'on dira, sans trop savoir ce que cela voulait dire. Les cinq doigts d'une main. ~ Gamins originaires du coin, grandissant ensemble, dans le même quartier. Lien sans fin, qui trouve un nouveau souffle lorsque vient l'adolescence. Les choses se compliquent, s'intensifient sans pour autant vraiment changer. C'est qu'eux cinq, c'est à la vie, à la mort. C'est eux cinq, contre le reste du monde.  Impossible de voir la vie autrement. Naïveté juvénile, très vite balayée par la réalité. Ils se sont perdus de vue, au fil des années, sans jamais oublier, pourtant, l'importance qu'avait autrefois leur amitié. ~ Coup de foudre Rita, c'est la fille du bus 03, celui qu'il prend pour donner ses cours de guitare. Rita, elle vole son coeur à la seconde où son regard se pose sur sa figure gracile. Lui qui riait des déboires amoureux de son meilleur ami, lui qui crachait sur l'amour mielleux et ses bons sentiments, se retrouva bien bête, devant elle. Il perd son éloquence, comme sa confiance en lui-même. Elle tombe malgré tout amoureuse, au fil des semaines et de leurs conversations, sur la banquette arrière du bus.  ~ Lucy. Enfant surprise, que personne n'avait vu venir, pas même les principaux concernés. D'abord, elle ne fut qu'un trait sur un bâtonnet, suscitant les larmes de sa mère, la peur de son père. Et puis, Lucy devint ce ventre arrondi, ces premiers coups qu'il ressentit peau-à-peau. Un plan d'avenir, le liant à Rita pour la vie. Enfin, vint ce cri, le sien. Véritable décharge électrique. Une claque, en somme, le faisant grandir, mûrir, en seulement quelques jours. Aujourd'hui, Lucy, ce sont ces rires emplissant l'appartement, ces remarques acerbes qu'elle tient de lui, ce petit bout de femme qu'il a choyé et vu grandir. Cette enfant, devenue grande, qu'il devra bientôt se résoudre à voir partir. L'anneau. Il y a celui qu'il offre à Rita, un genoux à terre. Et puis, celui qui vient pendre à son doigt, quelques temps plus tard. Elle, tout de blanc vêtue, rayonnante. Lui, n'a jamais été aussi bien habillé qu'heureux. Jour de cérémonie, jour de fête. Célébration d'un amour, qu'ils auraient voulu éternel. ~ La routine. Ce sont les années qui passent, les réveils qui sonnent trop tôt, le fait qu'ils soient toujours en retard. Les petits-déjeuners à deux, Maman étant déjà partie travailler. L'école, le boulot. L'heure du goûter, retour à la maison. Maman rentre, Lucy dort déjà. Maman redevient Rita, son épouse. Sourires autrefois complices, devenus formalités. Les repas du soirs ne sont que banalités ou anecdotes du bureau. Épisode de série télévisée avant l'extinction des feux. Un je t'aime, peut-être et puis bonsoir. Toujours la même bobine, encore et encore. ~ Quatre notes sur un piano. Le club de musique ouvre trois ans après son arrivée en tant que professeur au lycée de Rockland. Il veut transmettre tout ce que sa passion lui a offert. Ce club, c'est son petit bijou. Il faut un temps avant que les premiers élèves ne décident de s'inscrire. Aujourd'hui, le club compte une vingtaine d'élèves, aux motivations bien différentes; une évidence pour certains, un simple passe-temps pour d'autres ou bien, l'unique moyen de gratter des points en vue des examens. ~ Le début de la fin. Il a douté, des mois durant. Loin d'être d'un naturel jaloux, il a pourtant vite compris, qui ce James était réellement. Il a fermé les yeux, un temps. Pour le bien de Lucy, si jeune. Il avait encore le souvenir amer des temps où parti son père, si bien qu'il ne voulait pas infliger cela à sa propre progéniture. Il s'en est pourtant pourtant retrouvé contraint, un soir de juillet. Rita, dans leur lit. Et lui, à ses côtés. À cet instant, il comprit. Plus jamais les choses ne seraient comme avant. ~ Je dis aime, la haine je la jette. L'automne suivant, Oona, sa répartie et son charme indéniable entrèrent dans sa vie. Au nom d'une voiture emboutie, la guerre fut déclarée. Et puis vint celles pour les fonds destinés à leurs clubs respectifs, la machine à café. Tout était prétexte à se disputer, comme des gosses à peine entrés au lycée. La première année s'écoule sans que la hache ne soit enterrée. Il faut attendre la rentrée suivante pour que les premières paroles sincères ne soient échangées. Au fil des mois, la haine s'effile au profit d'un coeur battant. ~ L'anneau, bis. Il y pense, de plus en plus. Oona, il l'aime, c'est évident. Elle balaya bien vite l'échec cuisant que fut son premier mariage, lui réapprit à aimer en toute confiance. Alors, pourquoi ne pas officialiser leur histoire, en passant devant l'autel ? La peur, sûrement. C'est qu'Alec ne veut rien gâcher. Tout est bien trop beau pour être vrai.

- pseudo/prénom : chicken on a stick, Emma. - âge : 17. - pays/région : France. - où avez-vous connu le forum : Bazzart. - vos commentaires :  :dead:  :dead: . - autre :  :eyes2:
Code:
[b]Aidan Turner[/b] <t5>// Alec Doherty </t5>

fkdjkfdjkjdf que de beauté par ici, bravo pour votre travail :resp: :wai:


Dernière édition par Alec Doherty le Dim 19 Mar - 11:15, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Sam 18 Mar - 17:24

au cas-où :cute:
Revenir en haut Aller en bas

petits mots : 78

⇥ my note-book.
availability: (3/3) free.
contact book:

MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Sam 18 Mar - 17:24

Aidan, je meurs devant ce choix. :bow: :bow:
Bienvenue par ici. :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Sam 18 Mar - 17:28

oh mon dieu.... Shocked oh mon dieu Shocked Shocked AIDAN :love:
okay je suis in love je veux te violer là tout de suite... je peux :aw:
bienvenue, tu as compris que je veux un lien :hehe: si tu as besoin tu n'hésite pas :scream:
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Holloway
avatar
leave this blue neighbourhood.

petits mots : 624

⇥ my note-book.
availability: free (3/4).
contact book:

MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Sam 18 Mar - 17:55

Je connais pas Aidan mais, il est vraiment superbe. :scream:
Bienvenue sur le forum, j'ai hâte d'en savoir plus sur Alec. :eyes:

_________________
Some people can't get success with their art. Some people never feel love in their heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Sam 18 Mar - 21:54

Bienvenue et bon courage pour ta fiche! :mini:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Dim 19 Mar - 11:12

merci tout le monde :cute: I love you
je vous retourne les compliments, trop de beauté par ici :love:
et avec plaisir pour un lien :resp:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Dim 19 Mar - 11:52

okay je viens de finir ce que tu as écrit et je suis amoureuse, mais genre vraiment amoureuse. ta plume, alec, tout, je rêve même de jouer oona tellement c'est de la bombe ! (cette rencontre je l'imagine, mais je me calme :mad: )
en tout cas je suis heureuse de te valider :sad2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   Dim 19 Mar - 12:25

awww, merci, c'est trop gentil :bed: :eyes:
je te mp vite pour qu'on se trouve un lien, d'ailleurs :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ain't no sunshine // alec   

Revenir en haut Aller en bas
 
ain't no sunshine // alec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I've got a pocketful of sunshine (a)
» LET'S PLAY - Super Mario Sunshine (GC)
» Hey ! :) [Mel-sunshine]
» CASSIE BLAKE ❀ little miss sunshine.
» Miss sunshine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (gotta have faith) :: easy come easy go :: say you'll remember-
Sauter vers: