AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (2012) something new

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

petits mots : 29

⇥ my note-book.
availability: free (0/2)
contact book:

MessageSujet: (2012) something new   Jeu 11 Mai - 11:23



/ we've got younger faces than
our hearts are letting on /

Il n’y avait rien de très intéressant à Rockland, et encore moins à Oceanside High School. Les jours passaient, se ressemblant tous: arrivée au lycée cigarette au bec, passage par le casier avec les copains, rires gras et sonnerie, succession de cours plus ou moins intéressants et retour au bercail. Mais Noah, depuis maintenant quelques temps nourrissait une nouvelle passion. Et cela rendait ses journées bien moins longues. Cette nouvelle passion n’avait pas de nom à proprement parlé, ou du moins pas à la connaissance de Noah. Il arborait une chevelure dorée et un air bougon. Souvent vêtu de sweat, il était tous les lundis et mercredis matin dans le couloir de biologie. Le reste du temps, par chance, Noah croisait sa route. S’il l’avait effectivement remarqué dès la rentrée, le blondinet ne semblait y porter guère d’attention. Alors Noah l’observait du coin de l’oeil au détour d’une salle de classe, ou dans la cafétéria. Tout était prétexte pour faire un détour afin de croiser sa route, même quelques secondes. Les journées étaient plus belles si Noah par chance apercevait un bout de sa chevelure. Et si Rockland lui paraissait bien étriquée et ennuyeuse, l’existence de cet étranger en ces lieux rendaient les journées bien plus supportables et le paysage plus radieux. Oceanside devenait alors le terrain de « chasse » d’un Noah plus qu’impatient. De son placard, il se permettait une oeillade chaste au blondinet, un sourire en coin que ce dernier ne semblait voir. Il y avait un certain défi derrière cette nouvelle manie: installer l’ambiguïté sans se faire out-er. Et dieu sait que c’était une nouvelle lubie divertissante. Evidemment, si à tout hasard Noah Spector était sorti du placard, Flynn, Miles ou encore Olivia n’auraient pas quitté ses côtés (ce que le futur lui apprendra) mais le jeune Noah découvrait alors son admiration pour la gente masculine et les difficultés qu’entrainaient cette révélation. Il gardait donc ce nouvel engouement pour lui, observant de loin l’apollon de Oceanside, tout en laissant les rumeurs et autres commérages à son propos couler sur lui.
Ce jour là, adosser à son casier, il discutait des derniers détails de l’anniversaire surprise pour Flynn avec Olivia. Ce n’était ni un lundi ni un mercredi. A vrai dire c’était un jour absolument banal et si il n’avait pas plu, Noah aurait été dehors pour fumer sa dernière cigarette. Mais une averse torrentielle s’était abattue sur Rockland et Noah ainsi qu’Olivia avaient décidé à contre coeur de passer leur pause à l’intérieur, dans les couloirs sombres et poussiéreux du lycée, quand soudain, une apparition. Les bras chargés de livres, l’homme sans nom tentait de traverser la foule sans tout faire tomber et Noah y vit la parfaite occasion. « Une minute Liv, je reviens. » Il quitta subitement son ami et fonça droit sur le blondinet. L’occasion en or était là, il n’avait plus qu’à la saisir. Le moins brusquement possible mais le plus naturellement aussi, il percuta le jeune homme et fit tomber ses livres. Lorsqu’il s’accroupit pour ramasser les livres, un en particulier attira son attention: The Song of Achilles. Leur destin était scellé. Il s’en empara et lui tendit une fois relevé. « La scène de la grotte est un régal. » eut-il pour seules paroles.

_________________

Oh would you be so kind as to fall in love with me ? you see i'm trying, i know you know that i like you but that's not enough... / dodie clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 15

⇥ my note-book.
availability:
contact book:

MessageSujet: Re: (2012) something new   Lun 15 Mai - 20:12

Eliott Elwes n’avait qu’une seule et unique chose en tête ce jour-là. Une seule chose, qui le hantait depuis qu’il avait marché dans une flaque d’eau le matin même et qui ne voulait plus quitter son esprit depuis, aussi intéressant fût-il d’écouter Ms Clarke parler des amours secrètes de Walt Whitman, aussi rageant fût-il d’entendre l’autre gars derrière lui – il ne connaissait vraiment pas son nom, promis – lui chuchoter « hey, Eliott, t’as remarqué que ton prénom c’était l’anagramme de toilet ? Ha ha ha ». La chaussette gauche d’Eliott avait un trou. Juste au niveau du gros orteil. Et il le sentait patauger, cet orteil, dans l’eau de pluie que ses chaussures un peu usées avaient avalée. Et c’était la seule et unique chose qu’il avait en tête ce jour-là.
Il venait de sortir de cours et allait enfin, enfin, enfin pouvoir aller dans les toilets pour enlever sa chaussure et essayer de régler le problème d’une manière ou d’une autre. C’est donc d’une démarche clopinante qu’il se dirigea vers son casier pour se débarrasser de tous ses livres avant d’aller chercher le salut divin dans les toilettes – hmm, dans sa tête ça sonnait pas aussi tordu. Mais Eliott Elwes n’atteignit jamais son casier. Enfin, si, en fin de compte, sans doute qu’il finirait par l’atteindre, mais sur le coup il se dit que les dieux étaient contre lui et voulaient lui infliger le châtiment ultime de la chaussette trouée et mouillée jusqu’à la fin de l’éternité. Un peu comme Sisyphe. Car il venait de percuter quelqu’un, de plein fouet, et il regarda ses livres s’écraser sur le sol en priant pour que ledit quelqu’un ne sache pas qu’il s’appelait secrètement Toilet. Il laissa échapper un petit grognement de dépit et s’accroupit à son tour pour aider l’inconnu à ramasser ses livres. Le mec ne s’excusa pas, cela ne sembla même pas lui traversé l’esprit, et Eliott se souvint alors que c’était lui le fautif. Alors il leva la tête vers sa victime et entrouvrit la bouche pour marmonner un désolé grinchouillard, mais aucun son ne sortit. Il lui coûtera par la suite cher de l’admettre, mais l’individu qui lui faisait face était… beau ? Plus beau que n’aurait su l’être Walt Whitman, c’était sûr. Plus beau qu’une assiette de mozzarella sticks tout juste sortis de l’huile frémissante, plus beau que le cliché à contrejour de Gustav en plein nosegrind qu’il avait pris en février dernier, plus beau… qu’Achilles ? Non, quand même pas, fallait pas pousser non plus. Sauf que lui, il existait. Et il regardait Eliott. Et il lui parlait. « La scène de la grotte est un régal, » l’entendit-il dire, et Eliott écarquilla les yeux avant de voir qu’il lui tendait The Song of Achilles. Il crut pendant une demi seconde que son interlocuteur voulait lui prêter le livre, puis il comprit avec horreur que c’était son propre exemplaire qu’on lui restituait. Oh bon sang. Il récupéra le livre avec précipitation et laissa un sourire à la fois penaud et clairement perplexe s’étaler sur son visage aux traits coupables. Trop perturbé par la situation dans laquelle il se trouvait, il ne percuta pas immédiatement que le garçon avait visiblement lui aussi lu cette merveille. Mais lorsqu’il comprit, son sourire se fit plus volontiers sincère et presque espiègle. « Ah oui ? Je n’en suis pas encore là, » mentit-il en essayant de dissimuler les pages cornées de son livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 29

⇥ my note-book.
availability: free (0/2)
contact book:

MessageSujet: Re: (2012) something new   Mar 16 Mai - 16:43

Le livre se tenait entre eux, allégorie d’un lien naissant entre eux. Le temps semblait suspendu alors que le rougissant Eliott se saisissait de ce dernier. Noah ne pouvait quitter des yeux le visage du jeune homme qui ne semblait pouvoir le regarder dans les yeux. Conscient de l’audace de ces propos, il tenta un sourire charmeur à son interlocuteur mais rien n’y fit et le jeune Eliott ne pouvait se résoudre à le regarder. Un sourire penaud et gêné s’étala sur son doux visage alors que les deux se relevaient. Le doute envahit soudainement Noah qui se demanda si cette décision audacieuse de littéralement faire du rentre dedans lui porterait chance. Eliott ne semblait pas plus enclin que ça à la discussion et paraissait à ce propos plutôt pressé. Peut-être que quelqu’un l’attendait, peut être qu’il s’apprêtait à rejoindre un rencard dans la bibliothèque silencieuse et déserte d’Oceanside High School. Mais le sourire du blondinet mua en quelques secondes, passant de l’embarras à l’espièglerie. « Ah oui ? Je n’en suis pas encore là, » mentit-il sans conviction ce qui arracha à Noah un sourire insolent. « Elle ne te laissera certainement pas de marbre… » continua-il d’un air entendu. Il était surprenant de voir un tel jeune homme intimidé. Il n’était pas exactement tel que le jeune Spector l’avait imaginé… Et cela n’en augmentait que son charme. Eliott devenait alors bien réel et non plus une silhouette furtivement aperçu au détour d’un couloir. Il n’était plus seulement celui du lundi ou du mercredi, mais une voix, un regard, une présence. Noah ne le zieutait plus derrière le rideau de ses longs cils mais lui faisait à présent face. Ce qui en était bien plus délectable. Il ne savait pas où se trouvait les limites, jusqu’où il pouvait aller. Le situation était ombragée de doute et de questions. Il opta alors pour le plus simple. « Noah » dit-il en tendant la main. « Ravi de t’avoir rentré dedans… ? » Il laissa sa voix en suspend, espérant avoir une bribe d’information comme un prénom. Il ne pouvait s’empêcher d’observer et de prendre des notes mentales sur ce visage qu’il voyait pour la première fois de près. Ce grain de beauté près de la bouche, l’ourlet de cette lèvres supérieures, la courbe de sa mâchoire, le vert de ses yeux. Et intérieurement, presque silencieusement, il ne pouvait s’empêcher de prier pour son célibat, alors qu’une pointe d’anxiété le gagnait comme à chaque fois que sa sexualité faisait surface.

_________________

Oh would you be so kind as to fall in love with me ? you see i'm trying, i know you know that i like you but that's not enough... / dodie clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 15

⇥ my note-book.
availability:
contact book:

MessageSujet: Re: (2012) something new   Ven 2 Juin - 22:28

Eliott n’apprécia aucunement le sourire arrogant qui s’étira sur le visage angélique de son interlocuteur. Il se sentit jugé et franchement moqué. « Elle ne te laissera certainement pas de marbre… » lui lança-t-il alors, et le blondinet eut l’espace d’un instant le sentiment que le sol se dérobait sous ses pieds. Et cette sensation n’était pas strictement due au minois scrutateur qui le toisait sans complexe – et qui embrasait délicatement ses entrailles à tel point qu’il se tortilla imperceptiblement de malaise. Non. Cette sensation était surtout – surtout, surtout – due à l’implication qui s’insinuait doucement derrière ces mots, et qu’Eliott ne manqua nullement. L’inconnu venait de sous-entendre qu’Eliott Elwes bandait en lisant du gay porn. Et là, ce fut la panique. Il sentit ses traits se décomposer, et n’eut pas même le réflexe d’essayer de conserver un semblant de dignité en haussant un sourcil vaguement blasé. Ses entrailles bouillonnantes se figèrent d’un coup, gelées sur place par ces mots qui n’avaient aucune raison de l’atteindre. Bien sûr que la scène de la grotte faisait palpiter son petit coeur d’adolescent quand il la relisait le soir avant de dormir. Bien sûr qu’Harrison Ford et son fouet l’émoustillaient occasionnellement quand il regardait Les Aventuriers de l’arche perdue avec la fille des voisins durant les soirées picole de leurs parents. Bien sûr qu’il connaissait le nom de “l’autre gars derrière lui” en cours d’anglais et l’avait gribouillé une fois ou deux sur un papier de brouillon qui avait fini déchiré dans la corbeille à papier de sa chambre, au milieu des mouchoirs usagés. Mais il était à peu près convaincu que c’était la même chose pour chacun de ses congénères masculins, et que personne n’en parlait jamais parce que c’était justement on ne peut plus normal ? Personne ne venait raconter aux autres sa technique de brossage de dents le matin en arrivant au lycée, pourtant tout le monde se brossait les dents. Right? Right. De toute manière, c’était pas comme s’il y avait quoi que ce soit de mal à admirer les lèvres des garçons très grands qui lui parlaient, ou à imaginer lesdites lèvres autour de – wow, ok, stop right there, cowboy. Eliott ne savait pas ce qu’il ressentait. C’était bien là tout le problème. Il savait qu’il avait le droit d’aimer les garçons si ça le branchait. Mais est-ce que c’était quelque chose qu’il voulait ? C’était pas ce qu’il y avait de plus intuitif comme attachement. Ni ce qu’il y avait de plus socialement acclamé. Et si lui-même ne connaissait pas sa voie, il était hors de question qu’un James Dean wannabe la choisisse à sa place. Il serra alors les doigts autour de son livre, fulminant, et ignora clairement la façon dont l’autre – Noah, qu’il s’appelait – sembla l’encourager à dévoiler son nom. Non, à la place il s’entendit marmonner, offusqué, « Qu’est-ce que tu insinues exactement ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 29

⇥ my note-book.
availability: free (0/2)
contact book:

MessageSujet: Re: (2012) something new   Ven 16 Juin - 16:04

Noah n’avait pas envisagé que la discussion prenne ce tournant. A vrai dire, il n’avait rien envisagé du tout alors qu’il s’était projeté contre le corps du blondinet. Voyant l’agacement habiter le visage de son interlocuteur, Noah sentit un malaise naître dans son estomac, empoisonnant doucement tout son être alors qu’il fixait (toujours) bêtement son camarade. Sa désinvolture et son charme semblaient se faner au fur et à mesure de cette discussion et le jeune Spector regrettait presque d’avoir choisi cette manière pour aborder son crush pour la première fois. Il s’était sans doute fourvoyé, avait été présomptueux et il se voyait plongé dans la panade alors qu’il débitait allusion sexuelle sur allusion sexuelle. Lorsque son interlocuteur évita la perche tendue pour répondre par une question accusatrice, le malaise tourna en panique. Comment allait-il se sortir indemne de cette discussion ? Venait-il de faire son coming out auprès d’un inconnu ? Les questions se bousculaient dans son esprit sans qu’aucune réponse ne lui vienne. Son pouls s’accéléra, ses mains devinrent moites et sous l’effet de son affolement il sentit tout son charme s’évaporer. « Qu’est-ce que tu insinues exactement ? ». Qu’est-ce qu’il insinuait ? C’était une question pertinente. Pendant quelques secondes la réponse lui manqua. Osait-il suggérer que son interlocuteur qu’il ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam était gay ? Sous-entendait-il que cet être charmant aurait pu se toucher sur la passion d’Achille et Patrocle ? Presque agacé par sa propre personne et son manque de talent de séduction, Noah répondit d’une voix peu amène. « Je suis juste bien placé pour savoir l’effet que peu procurer cette scène. » Il lança un sourire narquois, ponctuant leur échange. Il ajusta son sac à dos sur son épaule, trahissant son embarras, prêt à fuir. Mais un goût amer avait infesté sa langue et sur un coup de tête - Et bis repetita placent – il lança. « Pourquoi t’offusquer d’ailleurs ? Une insinuation aurait pu remettre en cause toutes tes certitudes ? » Deuxième sourire narquois alors que le regret ne l’avait pas encore frappé. Il fourra ses mains dans ses poches, lui fit un signe de tête comme signe de départ et s’apprêta à quitter les lieux du crime en vitesse. Mauvaise décision Spector, très mauvaise décision.

_________________

Oh would you be so kind as to fall in love with me ? you see i'm trying, i know you know that i like you but that's not enough... / dodie clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (2012) something new   

Revenir en haut Aller en bas
 
(2012) something new
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 21 - 12 - 2012 (Fake ou pas?)
» Coupe d'europe 2012
» Le 21 décembre 2012
» Arbres exotiques [Mod CXL 2011-CXL 2012]
» 2012 de Roland Emmerich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (rockland, me) :: northern rockland-
Sauter vers: