AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 that the universe was made just to be seen by my eyes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 19:42



eve jones
"i couldn’t help but ask
for you to say it all again."

© EMMACARSTAIRS/sleeping at night

- nom complet : jones un nom typique, un nom respecté ici, un nom que l'on connait. le nom du garagiste, son père. un nom qui marque son existence, honte qu'elle essaye d'oublier. nom d'un fantôme, aussi. eve. prénom qui fait écho à une religion qu'elle a laissé tomber. simple syllabe qui vient arracher de nombreuses lèvres, effort silencieux dans un souffle. son second prénom est diane, rappel d'une mythologie toute autre, plus vieille, plus vivante. deux prénoms qu'elle profane éhontément. - âge : elle aura vingt-neuf ans bientôt. un âge adulte, un âge qui ne se lit pas sur son visage. un âge qui la rend dingue. - origines et nationalité : américaine, née du sel et du vent de rockland. elle a la peau qui sent le froid, les yeux tempêtes. elle a l'histoire du maine dans le sang, et pourtant le royaume uni dans l'âme, vieil héritage et maison douce pendant trois années. son accent se fait entendre, fier. elle aime son pays d'accueil, mais l'amérique il lui a manqué. - profession : major de promotion qu'elle était, la brune. meilleure élève de sa faculté de médecine, passionnée et impliquée. ça a duré cinq ans. et puis l'autre est arrivé, avec ses jolis mots et ses promesses. elle a tout quitté, elle le regrette. depuis son retour elle serre des cafés dans le centre ville. c'est pas grand chose, ça lui permet de gagner sa vie. ça lui permet d'envisager un futur pour son enfant à venir.  - statut civil : la jeune femme est enceinte, et célibataire. on ne lui connait personne et elle ne se formalise pas des rumeurs qui vont bon train sur ce ventre rond qu'elle expose. elle n'attend rien de la vie, elle se contente de son célibat. elle évite de fondre pour la douceur de cette vieille connaissance qui s'invite dans sa vie. elle essaye d'oublier qu'officiellement, elle est encore mariée. - situation financière : $$, elle n'a rien la demoiselle. et ses parents ont quitté la ville depuis le drame familial. alors elle se contente de manger assez pour le bébé, de vivre pour lui. elle loge dans une petite chambre, économisant pour un appartement plus grand pour l'arrivée du petit. - traits de caractère : il y a un avant, et un après. avant elle était fragile, douce, rêveuse. un soleil ne sachant plus qui écouter, au futur très organisé et à la liberté indestructible. solide, la jeune femme, malgré des fissures qu'elle essayait de cacher. et puis est arrivé l'impossible. alors, elle s'est perdue dans les yeux du premier venu. ça n'arrivera plus désormais, elle le sait. elle s'est renfermée, mystérieuse, silencieuse. elle avance comme elle peut, la douleur en tête. elle essaye de garder la tête haute, guerrière qui mord ceux qui osent la juger. c'est un mur de pierre qui refuse de tomber. - groupe : looking backward. elle ne rêve que d'eux, ces deux hommes qui ont changés sa vie.

climbing uphill—
- en quelques lignes, à quoi votre vie ressemblait-elle il y a cinq ans ? en 2013 la vie était parfaite. des études de médecine, un petit ami parfait, une famille unie. c'était beau. et puis un jour Zach, son frère, n'est pas rentré à la maison. il n'est plus jamais rentré. alors la fin de l'année a été sombre, à le chercher partout, à essayer de comprendre, de savoir. à fouiller son existence, en vain. - depuis ce jour quels ont été les amélioration et les déclins dans votre vie ? il lui en est arrivé, des choses. elle a découvert que son frère n'était plus, qu'il avait été tué. une douleur qu'elle n'a pu apaiser que dans les bras d'un nouvel homme qu'elle a suivi en angleterre. avec qui elle a vécu, trois ans. trois ans d'horreurs, femme battue et maltraitée qui se sentait responsable, qui ne comprenait pas. c'est pour son enfant, qu'elle a fini par accepter la vérité. son prince charmant n'en est pas un, et elle revient en ville pour s'en protéger. elle est enceinte, seul rayon de soleil dans sa vie. - quelles sont vos principales motivations dans la vie ? elle voudrait créer, se dire qu'elle en est capable. elle voudrait retrouver le meurtrier de son frère. elle voudrait se reconstruire enfin. elle voudrait fonder une famille, une vrai. - pour vous, qu'est-ce que rockland représente ? la maison. tant de bons souvenirs, les seuls de son existence. rockland, c'est tout ce qu'il lui reste. - placez les termes suivants dans l'ordre d'importance, selon vous: famille, amitié, amour, argent, estime de soi, carrière. famille, amitié, amour. le reste, elle n'en a rien à faire. - imaginez et décrivez nous une vie idyllique. une maison au bord de la plage. un homme gentil, protecteur, pour prendre soin d'elle. son fils qui court, heureux. et un sentiment de paix qu'elle n'a plus ressentie depuis des années. - quels sont vos voeux et vos envies pour les cinq prochaines années ? divorcer, peut-être. si elle a peur de le revoir, Mark, elle sait cependant qu'elle ne veut pas vivre son existence dans l'ombre de leur relation. trouver quelqu'un pour élever son enfant, et lui donner des frères et des soeurs. et écrire, enfin, son histoire. elle aime écrire, elle adore ça. c'est la seule chose qu'elle sait encore faire.

- pseudo/prénom : vague, marie - âge : 21. - pays/région : france. - où avez-vous connu le forum : DANS TON CUL LOL. - vos commentaires : vous êtes chou. - personnage : inventé. - autre : j'ai faim.  
Code:
[b]Phoebe Tonkin[/b] <t5>//Eve Jones</t5>


Dernière édition par Eve Malone le Mer 10 Mai - 21:14, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 19:42

moving too fast—
- the wedding song, matthew mole. - poison & wine, the civil wars. - the scientist, coldplay. - the stupid, the proud, IAMX. - big pictures, london grammar. (...)

i'll be there soon—
les rires et les cris fusent de tous les cotés. sur le terrain, les garçons courent sous le bruit de la foule en délire. l'équipe de l'école est en train de gagner. plus qu'un essai et ce sera bon. elle porte le maillot de l'équipe, celui même de Kyle. elle hurle, heureuse. elle sent le sol vibrer sous ses pieds. bientôt, ils seront champions. elle est si fière la jeune femme, là. elle regarde son aimé courir, elle attend. elle tremble. et d'un saut, c'est bon. Kyle s'étale de tout son long sur la ligne blanche et le match est gagné. alors elle saute avec Isla, avec Adelaide et toutes ses amies. elle crie, heureuse, et attends. déjà son coeur bat la chamade, ses joues lui font mal de trop sourire. elle est fébrile la présidente du club des étudiants, elle attend. il lui semble que c'est son existence, d'attendre. les minutes sont des heures et enfin, l'essai est transformé. la voix signale l'arrêt de la rencontre et sa voix se perd dans les aigus avec celles des autres fans. bientôt, Eve rejoint le terrain en courant. c'est dans les bras de son petit ami qu'elle fonce, malgré la boue et la sueur. elle le sert contre elle, elle l'embrasse. elle le félicite sous les regards amusés du reste de l'équipe. toujours pleine d'entrain, toujours si expressive. toujours si vivante.

“Toujours collé l'un à l'autre ?” les ricanements fusent alors que Kyle resserre sous emprise autour d'Eve, tout sourire. “Vous êtes de sacrés jaloux.” lance-t-il à ses amis avant d'embrasser tendrement la joue de la jeune femme sous le regard amusé d'Isla, sa meilleure amie. “C'est pour quand les petits ?” la, elle se crispe alors que Kyle reste le même, toujours. “Merci mais non merci. Être à deux, ça nous suffit. Pas vrai mon coeur ?” “Je t'aime.” acquiesce-t-elle. oui, ils se suffisent à tous les deux. les blagues graveleuses s'élèvent, et les gloussements font de même. ils ont vingt ans et ne se quittent plus. il est fou d'elle, elle s'épanouit dans ses bras. deux gamins qui se font les yeux doux. des enfants qui jouent à s'inventer un avenir. elle, future médecin, brillante. lui, sportif passionné, étudiant pointilleux. “Je t'aime aussi mon ange.” et les lèvres viennent se rencontrer, encore. ils ne se lâcheront jamais. du moins, c'est ce dont ils sont persuadés tous les deux.

Zachary n'est toujours pas là. il ne répond pas au téléphone et ses amis ne donnent pas plus d'indices. voilà trois jours qu'on le cherche partout, en ville, mais il n'est pas là. et elle s'inquiète Eve, elle s'inquiète de le savoir seul, au loin, sans elle. elle a toujours été là pour le protéger, la grande. enfant déjà grande quand il est arrivé, elle a vite trouvé sa place dans cette nouvelle famille. et voilà qu'il n'est plus là. qu'elle ne peut plus passer les mains dans ses cheveux en se moquant de son air gauche. qu'elle ne peut plus lui dire de fermer la porte de sa chambre, qu'elle veut rester tranquille avec Isla, à parler garçons et films romantiques. elle a les boyaux tout retournés, Eve. elle a peur qu'il soit arrivé quelque chose de grave à son petit frère.

“Eve, je t'en prie. Pars avec nous.” il la fixe, et son coeur chavire. elle reste silencieuse, terrorisée. elle ne sait pas quoi faire. elle est détruite. l'alerte a été donnée quelques heures auparavant. ils ont retrouvés le corps de Zachary, un an après. il est mort. et Mark lui tend la main. elle va se faire avoir, bien sur. des discours passionnés sur un futur meilleur pour la race humaine. des chants bourrés de bonnes intentions, de rêves adultes et tendre. et puis, ses yeux à lui. Mark. un souffle d'air frais dans sa vie chaotique. une tornade dans son coeur troué. il est plus vieux, il est plus mûr. il la regarde comme on regarde une femme, avec passion, avec envie. il la fait se sentir tellement plus belle. Kyle ne sait rien de tout ça. personne ne le sait, pas même sa meilleure amie, pas même ses parents. personne d'autre qu'elle et le fantôme de son frère. fantôme. elle a un hoquet de douleur et elle tombe dans ses bras. elle s'en va, oui. elle va partir avec Mark et ses proches. elle va partir loin, à l'autre bout du monde. loin du cadavre de son cadet. loin de son petit copain. loin de cette vie qui se détruit.

peur. nom féminin, quatre lettre. comment un mot si court peut-il en dire autant ? toi qui adore les mots, celui-ci te terrifie. tu le hais, parce qu’il fait de toi un être faible, un être incapable de fuir. un être qui reste là à espérer, à prier pour que les choses changent. mais elles ne changeront pas. t’as épousé le diable, c’est bien fait pour ta gueule. toi, toi la princesse chérie, la douce Eve. toi la jolie fille sans histoire, tombée dans le panneau du mauvais garçon. ses cheveux bruns, son regard sombre, son air assuré. tout ça t’avait tellement plut que tu t’étais offerte à lui, laissant tomber tes études, laissant tomber tes proches, laissant tomber ta douleur. trop heureuse, cendrillon. exaltée à l’idée d’avoir trouvé l’amour. toi qui était tombé enceinte et qu’il avait fallut marier. la peur, maitre mot de ton existence. rien qu’à l’idée de le voir rentrer, tu trembles. tu sais qu’il va encore devenir fou. tu sais qu’il va te détester toi, toi qui l’aime tant. et si tu es encore faible, si tu saignes encore, tu ne peux t’empêcher de vouloir te lever au plus vite, de nettoyer cette souffrance pour qu’il oublie. mais la douleur t’achève. t'as la lèvre enflée et la tronche en vrac, encore. c'est de sa faute, encore. t'es aux urgences, t'en as pas envie. t'as envie de te casser au plus vite. et tu trembles alors que les infirmières paniquent, tentent de t'arrêter. elles sortent, surement pour aller chercher de quoi te calmer. de quoi faire de toi un légume en mesure d’accepter ta sentence. mais t’en peux plus. t’as trop souffert. t’as eu trop mal. tu sors de ce lit tant bien que mal, et ouvre grand la fenêtre. tu as mal, mais qu’importe. t’es pas sotte, tu sais que ce n’est rien face à la douleur qu’il va t’infliger. tu sais que si tu restes, tu vas crever. alors tu attrapes les quelques affaires avec lesquelles tu es arrivée, tu les enfiles, et tu pars. discrète malgré la fatigue, silencieuse malgré la douleur. invisible malgré le reste. tu t’en vas, le coeur au bord des larmes et le corps brisé par l’effort. tu quittes l’hôpital avant de quitter la ville, ne te retournant pas une seule fois. sur toi, quelques fringues, quelques billets, quelques papiers, quelques bleus, et ton enfant qui grandit en toi.


le café sent le chocolat et un moment la nausée lui prend. c'est trop bizarre que d'être dans ce lieu chaleureux, cosy. dans ce café qui respire la normalité. si loin de son passé. elle ferme les yeux, et lorsqu'elle les rouvre elle voit la silhouette de Kieran entrer dans le bâtiment, tout sourire. elle, elle reste impassible. même si elle est heureuse de le voir. même si elle se sent rassurée par ce soudain rayon de soleil qu'il prodigue à la pièce. il est si différent. il lui rappelle Mark par son opposition des plus totales. maladroit, il se plante devant elle en lui faisant un signe de la main. “La terre appelle Eve ?” “Bonjour Kieran.” répond-elle, sobre mais douce. son visage est impassible, enfin lui semble-t-il. même si un sourire nait sur ses lèvres, même si ses yeux se font moins tempête. “Comment va notre champion aujourd'hui ?” l'enfant, encore et toujours. il s'inquiète, il s'intéresse à elle. peut-être trop, parfois. mais elle ne peut s'empêcher d'être attendrie par son regard bleu et sa bonne humeur. comme si rien de mal ne pouvait arriver sur terre tant qu'il aurait se sourire. parfois elle le déteste d'être cet éternel optimiste obsédé par l'idée de venir prendre un café tous les jours à la même heure, soit celle où elle travaille. mais c'est plus fort qu'elle, elle a fini par attendre sa venue. sotte qui sait que le feu brûle, et qui y met sa main malgré tout. “Je crois qu'il vient de découvrir l'existence de ma vessie, au grand dam de ma patronne. Il n'arrête pas d'y donner des coups de pieds.” “Merde. Si c'est un footballeur plutôt qu'un joueur de baseball, tu devrais penser à le faire adopter. C'est pas un truc qu'on aime ici.” qu'il dit, pour rigoler. la brune reste silencieuse, impassible, encore. ce qui le met mal à l'aise, l'obligeant à bafouiller des excuses minables. des bafouilles qu'elle aime à provoquer de plus en plus régulièrement. il est si différent, oui. un cadeau du ciel.


Dernière édition par Eve Malone le Mer 10 Mai - 20:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Holloway
avatar
leave this blue neighbourhood.

petits mots : 624

⇥ my note-book.
availability: free (3/4).
contact book:

MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 19:55

T'es bonne. :aw:
Quoi ce pas comme ça qu'on dit bienvenue ? :weird:

Bref, si t'as besoin de quoi que ce soit, tu sais où je suis. Hâte de tout savoir sur Eve. :rose:

_________________
Some people can't get success with their art. Some people never feel love in their heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 20:59

merci beauté fatale  :luv:
j'adore ce genre de bienvenus  :sexy:

j'viendrai, promis  :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Adel Rivera
avatar
definitely asshole, babe.

petits mots : 181

⇥ my note-book.
availability: 1/3 (tyhane)
contact book:

MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 21:42

bouh, l'histoire d'eve :bril:
t'as choisis de jouer la soeur de notre p'tit zach, j't'aime déjà :inlove:
t'es belle en plus, parce que t'as tonkin, j'ai rien à dire moi :cry: :cry:
j'aime ta plume, j'aime ta eve, pauvre p'tit bébé à venir :cutie:
nous faudra un lien entre ta belle et ma mae, j'ai déjà une petite idée :oops:
du coup je te valide chaton, j't'envois du love et bon jeu ici :inlove:

_________________

In a universe that looks like this dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 21:43

non mais, wow. tu joues Taron quoi, comment je fais pour ne pas complètement fondre, le mec c'est mon obsession en ce moment omg :weird:

merci beaucoup beaucoup :bril: et merci encore pour le rôle de la soeur, c'était cool de la part de Ginny et puis après de toi de dire oui :bril: j'ai trop envie de jouer ça quoi :eyes:
merci beaucoup beaucoup, je suis trop touchée par les compliments :happy:
Revenir en haut Aller en bas
Bonnie Wakefield
avatar
i stand in front of a masterpiece.

petits mots : 226

⇥ my note-book.
availability: free 2/3 (miles, lexie)
contact book:

MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   Mer 10 Mai - 21:50

Bienvenue parmi nous, j'espère que tu te plairas ici. :luv: Phoebe est magnifique, c'est un très bon choix. :white:

_________________
Why is the bedroom so cold, Turned away on your side? Is my timing that flawed? Our respect run so dry, Yet theres still this appeal That weve kept through our lives. Love, love will tear us apart again. Do you cry out in your sleep? All my failings expose, Get a taste in my mouth, As desperation takes hold, Is it something so good Just cant function no more? When love, love will tear us apart again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: that the universe was made just to be seen by my eyes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
that the universe was made just to be seen by my eyes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Best shmups ever made
» [LEGO] Le MMOG LEGO Universe en précommande !
» BIG BARDA BUST - WOMEN OF THE DC UNIVERSE - DC DIRECT
» [PS3 - PS4] DC Universe Online
» C.D.S. Leiji Matsumoto Dolls ( Zero goods universe) 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (gotta have faith) :: easy come easy go :: say you'll remember-
Sauter vers: