AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (2017) quien da luego, da dos veces /emory

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: (2017) quien da luego, da dos veces /emory   Mer 5 Avr - 10:05

Tu avais passé une petite annonce sur Facebook, un appel à l’aide. Il devait bien y avoir quelqu’un dans le coin qui parle la même langue que toi et qui pourrais t’aider en anglais. Clairement, tu en as besoin. Et tu l’as trouvé. Un certain Emory, un mexicain. Tu n’en sais pas beaucoup plus, vous n’avez que très peu échangé. Tu as préféré vite fixer un rendez-vous dans un petit café dans le centre-ville. Tu dois absolument t’améliorer… Mais pas que. Tu es absolument ravie de pouvoir avoir une conversation normale, dans ta langue. Tu n’auras pas besoin de chercher tes mots, tu ne passeras pas pour une idiote en butant sur une syllabe. Ça fait tellement longtemps ! Tu arrives même en avance au rendez-vous et tu commandes un double expresso. Tu fixes la porte des yeux, prête à voir arriver ton professeur particulier d’une minute à l’autre. Quand enfin tu l’aperçois, tu sautes sur tes deux jambes et fais un grand signe dans sa direction. « hola Emory ! » que tu t’exclames, peut-être un peu trop fort parce que tout le café se retourne sur toi. Tu ne le remarques même pas. Tu as l’habitude, tu es loin d’être discrète comme fille. Tu te rassois quand il arrive à ta hauteur, un sourire vissé aux lèvres. Tu ne l’avais jamais vu mais avec la seule photo que tu as pu voir sur Facebook, tu étais certaine de pouvoir le reconnaître. Tu es une bonne stalkeuse, ça doit être ton troisième œil. « Comment tu vas ? » que tu t’efforces de prononcer dans un anglais gravement perturbé par ton accent colombien. Tu pensais qu’avec le temps, il finirait par s’estomper un peu… Il n’en est rien. Tu connais de plus en plus de mots, tu sais mieux t’exprimer en anglais, mais ton accent est resté aussi fort. Du coup, tu stagnes dans ton apprentissage. « Alors… On apprend quoi aujourd’hui señor profesor Emory ? » Tu lui lances un clin d’œil charmeur, plus par habitude qu’autre chose. Tu ne veux pas perturber ta leçon pourtant. T’es juste comme ça. Enjôleuse de nature. Quand tu te retrouves devant un mec –surtout s’il est mignon-, tu ne peux pas t’empêcher d’insérer un peu d’ambiguïté dans la conversation. En l’occurrence, Emory est tout à fait craquant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: (2017) quien da luego, da dos veces /emory   Jeu 6 Avr - 21:55

Des abonnements à des groupes Facebook au sein de la communauté de Rockland, Emory en avait à la tonne dans sa liste. Pour l’intégration, pour la publicité de son pub, pour des requêtes diverses et des idées de sortie. Il essayait de s’intégrer, Emory, plus que jamais maintenant qu’il s’était posé pour de bon dans cette ville, qu’il tentait de s’y bâtir une vie plus ou moins acceptable. Bien mieux que celle qu’il avait laissée derrière lui au Mexique, en tout cas. Parce que même si famille lui manquait atrocement, même s’il ne passait pas une heure sans qu’une pensée traverse des kilomètres sur le continent nord-américain, Emory savait que sa vie serait meilleure ici. Il aurait simplement voulu que ce soit également le cas pour sa famille mais, malheureusement, ce n’était pas aussi facile pour eux, quatre ans plus tard, de venir s’installer en sol américain. Alors il tentait tant bien que mal de se créer un réseau à Rockland, dans le Maine, sachant fort bien qu’autrement sa vie d’avant lui manquerait davantage jour après jour. Il s’était certes fait quelques bons amis en trois années passées ici, mais Emory ne jurait que par une vie sociale bien développée. Au Mexique, il n’était jamais seul, et le fait de l’être trop souvent ici le pesait. Il cherchait alors constamment à faire de nouvelles rencontres, ce qui l’amena à proposer son aide à cette jeune femme colombienne qui cherchait un peu d’aide, via une annonce sur les réseaux sociaux, pour améliorer son anglais. Emory, en trois ans, avait eu le temps de bien maîtriser la langue, lui qui avait déjà de bonnes bases avant même son immigration. Il était sans doute un candidat idéal pour Mia, cette jeune femme dont il ne connaissait encore que le nom et vaguement ses traits après avoir regardé les quelques photos publiques qu’elle montrait sur son profil. En rentrant dans le café, Emory s’arrêta et chercha une tête brune et un teint légèrement basané. Elle se leva en quelques secondes, signifiant sa présence d’un signe de la main et d’un grand sourire. Emory lui rendit un sourire tout aussi joyeux et s’approcha d’elle. « Hola Mia ! » La salua-t-il à son tour, s’approchant d’elle pour déposer un rapide baiser sur sa joue droite. Ils prirent place l’un devant l’autre, et tout de suite, Mia prit la parole dans un anglais accompagné d’un accent colombien bien prononcé. « Je vais bien, je vais bien ! Et toi ? » Après ces échanges de politesse, Mia lui demanda ce qu’ils apprendraient aujourd’hui, le qualifiant déjà de professeur. Cela lui décrocha un rire amusé. « Je ne suis pas certain d’être un bon pedagogo, mais je vais faire de mon mieux. » Il la regarda avec un sourire et un regard brillant. « C’est bien, je m’attendais à pire en fait, j’imaginais avoir à commencer par les bases, mais tu sembles t’en sortir. » Avoua-t-il. Après, si elle s’établissait à long terme ici, il faudrait qu’elle arrive à faire mieux que simplement s’en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
 
(2017) quien da luego, da dos veces /emory
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Earth Defense Force 2017
» lessor.fr : Chambon, un tunnel pour l'hiver 2016/2017
» Nouvelles WRC pour 2017
» Blood Bowl returns : une V4 pour 2017
» PES 2017 : infos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (gotta have faith) :: easy come easy go :: tale as old as time-
Sauter vers: