AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (2014) friday night trouble bound ft. jam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: (2014) friday night trouble bound ft. jam    Mar 4 Avr - 16:32

Le rêve américain, Emory savait fort bien qu’il ne le connaîtrait pas dès son arrivée aux États-Unis. Ces pelouses bien vertes, ces maisons alignées et toutes plus ou moins ressemblantes, les barbecues dans le voisinage, le chien, la femme, les enfants et la voiture … Bien sûr qu’il s’était imaginé tout avoir, lui aussi, en emmenant sa famille avec lui pour tous les sortir de leur pauvreté et leur offrir une vie meilleure. Pourtant, bien qu’il ait été averti des obstacles qui se présenteraient à lui, Emory n’imaginait pas à quel point il aurait le mal de pays. À quel point ça ne ressemblerait pas aux douces promesses que son abuelo lui faisait quand il parlait de ce pays voisin où sa vie pourrait être remise sur les rails. Les bons rails, vers le bon chemin. Emory vivait dans un appartement petit, dans un quartier agité, et avait déjà du mal à s’assurer à la fois la nourriture pour le mois, à la fois le toit qui le couvrirait. C’était sans parler des frais de scolarité de l’Institut. Chicago était une belle ville, certes, mais elle était bien trop grande pour Emory. Bien trop compliquée et étouffante. Plus les jours passaient, plus le mexicain regrettait d’être venu ici, seul dans une aventure dont il ne saisissait pas encore l’ampleur. Bref, ce vendredi soir, avec le maigre pourboire qu’il avait réussi à amasser pendant la semaine au resto-bar du coin, Emory décida de sortir un peu, question de ne pas passer une autre soirée de week-end à se sentir nostalgique d’une époque qui n’était pourtant pas bien loin derrière lui. Géographiquement par contre, sa famille était à des kilomètres et des kilomètres de lui. Emory poussa la porte du bar qui se trouvait à deux rues de son logement, bar qui était le reflet parfait du quartier en général. Peu fréquentable. Le jeune mexicain ne cherchant toutefois pas les embrouilles, il se dirigea directement vers le comptoir du bar sans s’attarder aux autres clients de l’endroit. Il commanda une bière, la moins chère de la liste et surtout la plus dégueulasse en bouche, et la bu en regardant le match de football américain à la télé, sans trop le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: (2014) friday night trouble bound ft. jam    Sam 15 Avr - 18:05

elle t'avait viré. littéralement, de ta propre maison. putain. si elle lisait ça, elle dirait qu'c'est même plus ta barraque, qu'c'est la sienne, qu'si elle avait voulu elle aurait pu faire c'qu'elle voulait d'ta piaule. mais elle l'a pas fait. bref, elle t'avait très concrètement dit d'aller te faire voir, et de dégager de la maison des parents. parce que oui, c'est la maison d'vos parents, pas la sienne, et donc pas la tienne non plus, mais t'as tes droits aussi. la gosse avait à peine seize ans et elle s'demerdait pour t'faire chier comme n'importe qui d'autre. alors t'avait accepté, très -peu- cordialement tu l'avais remerciée. sûr'ment qu'elle voulait s'faire une soirée, inviter tout l'bahu, comme les parents étaient pas là. t'aurais été là ça aurait rien changé, elle aurait dû l'savoir, que t'aurais pas bougé d'ta chambre, comme tu fais, d'puis qu't'es revenu, d'puis qu'ta princesse de rockland t'a quitté, pour son meilleur ami. ta mère appelle ça une dépression, toi t’appelle ça un coup d'pute. pas qu'lola en soit une, mais t'as bien reçu un coup d'couteau dans l'dos. loïs t'a conseillée un bar; t'as pas pipé mot, t'as pas capté, c'est pas monté à ton cerveau, et n'importe quel autre phrase ayant la même signification. c'est maint'nant, en t'y rendant, en traînant les pieds et en fumant ton énième et sûrement pas dernière clope de la journée, que t'y pense. d'où elle connait les bars du coin la gosse ? elle est pas majeur qu'elle s'y rend déjà ? tu penses vite à autre chose : fallait bien qu'le jour où elle t'vire d'chez vous, y'ai un match qui passe, et qu'tous les jeunes ou les vieux du coin viennent r'garder ce foutu match. tu r'gardais personne, t'avais l'impression d'être un foutu insociable, sauf qu'avant, toi, tu connaissais la moitié des jeunes qui s'bourraient la gueule dans l'bar. tu t'diriges vers le comptoir, commandes un verre de tequila « la plus forte qu'vous ayez. » qu'tu dis. t'as juste envie d'oublier qu't'es là, oublier pourquoi t'as quitté ta p'tite vie tranquille à rockland, oublier qu'ta sœur est une putain d'salope.  « match de merde, hein ? » tu dis au mec à côté d'toi, sans vraiment faire gaffe à la hauteur d'ta voix, ni aux regards noirs qu'les fervents supporter de l'équipe soutenue par la moitié du bar te lancent.
Revenir en haut Aller en bas
 
(2014) friday night trouble bound ft. jam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11/11 DOUBLE THE FUN – DOUBLE FRIDAY NIGHT MAGIC
» 26/08 FNM Booster Draft - La Louvière
» FNM - DDJS : Fuuuuusion ?
» Pro Tour Amsterdam
» CR bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (gotta have faith) :: easy come easy go :: tale as old as time-
Sauter vers: