AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 everything comes back to you / moïra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

petits mots : 244

⇥ my note-book.
availability: libre
contact book:

MessageSujet: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 18:45



moïra boehler
"now you've found
a new star to orbit"

© bitcherine/the xx

- nom complet : moïra boehler. prénom européen, entre écosse et irlande, fruit des voyages de ses parents. nom tout aussi européen, hérité d'un ancêtre allemand. - âge : vingt-cinq ans, elle a passé le quart de siècle à la fin de l'année 2016. les années passent à une vitesse folle, et moïra aimerait freiner la cadence du temps. - origines et nationalité : américaine. son ancêtre allemand appartient à une génération bien trop lointaine pour que l'on puisse dire que moïra a des origines germaniques. - profession : pâtissière, elle a ouvert sa boutique récemment. pâtisserie entièrement bio, en partie vegan et gluten free. - statut civil : célibataire, le cœur à prendre. trop fière pour l'avouer, elle est pourtant en manque d'amour, la cicatrice de sa précédente relation se refermant tout doucement. - situation financière : $$$. moïra ne roule pas sur l'or, mais elle vit à son aise et peut se faire plaisir. plus les mois passent et plus ses revenus augmentent, maintenant qu'elle est à son propre compte. - traits de caractère : fière, montre et dit peu ses sentiments, encaisse beaucoup, hausse le ton rapidement quand elle est en colère, souriante, passionnée, avenante, sociable, a dû mal à se remettre en question, fidèle, terre à terre, angoissée, dévouée. - groupe : looking backward. elle aimerait regarder vers l'avenir, mais elle a beaucoup de mal. bloquée dans le passé, effrayée de vieillir.


climbing uphill—

- en quelques lignes, à quoi votre vie ressemblait-elle il y a cinq ans ? Il y a cinq ans, Moïra avait vingt ans. Même si elle travaillait déjà, c’était encore un peu une adolescente dans sa tête. Elle dédiait son temps libre à sa famille et ses amis, ne se souciait que de ce qu’elle allait faire le week-end suivant, qu’elle tenue elle allait mettre pour sortir, s’il valait mieux qu’elle se coupe les cheveux ou qu’elle les laisse longs, si elle aurait la chance de revoir le mec mignon qui lui avait sourie, à McDonald’s. Des préoccupations simples, légères. Il y a cinq ans, Moïra était heureuse. - depuis ce jour quels ont été les améliorations et les déclins dans votre vie ? La première amélioration signifiante a été son amour pour Thad – son ami depuis plusieurs années avant de devenir son amoureux, puis son fiancé après qu’il l’ait demandée en mariage, en janvier 2014. L’autre amélioration majeure a été, malgré la triste fin, sa grossesse. Quatre mois et demi de bonheur intense avant le drame. La plus récente amélioration importante de ces cinq dernières années a été, pour Moïra, l’ouverture de sa pâtisserie en octobre 2016. Le plus grand déclin des cinq dernières années de sa vie, et plus globalement le pire, c’est la fausse couche qu’elle a subie au mois d’avril 2014 après plus de quatre mois et demi de grossesse. C’est, ensuite, la chute libre de son couple, soldée par une séparation des plus houleuses. - quelles sont vos principales motivations dans la vie ? Même si Moïra aurait tendance à dire qu’elle n’a pas, à l’heure actuelle, de vraies motivations, elle sait que ce n’est pas vrai. Sa motivation principale reste sa famille, ses deux parents et sa petite sœur, pour qui elle ferait tout et qui sont toujours là pour elle, coûte que coûte. Son métier la motive énormément, aussi, la passionne depuis sa plus tendre enfance. Il la motive plus encore depuis qu’elle a ouvert sa pâtisserie. Ses amis proches sont aussi une grande motivation, ainsi que le piano qu’elle pratique depuis ses six ans. - pour vous, qu'est-ce que rockland représente ? Rockland, c’est à la fois son paradis et son enfer. Rockland c’est sa famille, sans qui elle ne se verrait pas vivre, qu’elle voit presque tous les jours. Rockland c’est ses amis, certains qu’elle connaît depuis la plus tendre enfance. Mais Rockland c’est aussi cette perte énorme, ce cœur brisé, cette douleur constante, ces souvenirs qui ne veulent pas s’effacer, dont Moïra n’arrive pas à s’échapper. - placez les termes suivants dans l'ordre d'importance, selon vous: famille, amitié, amour, argent, estime de soi, carrière. Famille, amitié, carrière, amour, estime de soi, argent. - imaginez et décrivez nous une vie idyllique. Il n’y a rien de plus cliché que la vie que Moïra estime idyllique. Son idéal serait une grande maison peuplée d’un mari et d’au moins trois enfants, d’un chat et d’un chien et, pourquoi pas, de poissons. Un immense piano à queue trônerait au milieu du salon - salle à manger, toute sa famille l’écouterait jouer religieusement et joindrait même leurs voix à la mélodie. Ses parents habiteraient à moins de dix minutes à pieds de la maison, sa sœur a moins de cinq minutes. Moïra organiserait de grands repas le soir et de grandes garden party les samedis après-midi, où tous ses amis et ceux de son mari seraient présents dans la bonne humeur générale. - quels sont vos voeux et vos envies pour les cinq prochaines années ? Son souhait principal, à Moïra, c’est de ne plus souffrir. Elle ne veut pas oublier ce que sa grossesse lui a apporté de bon, mais elle veut oublier la douleur, complètement. Elle aimerait renouer avec Thad, aussi. Pour être en paix, pour ne plus avoir de rancœur, pour avancer. Pour tourner la page. Elle espère que sa pâtisserie se développera davantage encore, qu’elle pourra embaucher une ou deux personnes. Et l’un de ses vœux les plus chers, sûrement, serait que d’ici ses trente ans Moïra ait retrouvé l’amour et ait commencé à fonder une famille, sur les vestiges de celle qui n’en était qu’à ses balbutiements.


moving too fast—

- love, lana del rey. - seek another, james vincent mcmorrow. - it ain't me, kygo & selena gomez. - you, keaton henson. - afterglow, wilkinson. - scared to be lonely, martin garrix & dua lipa. - soffia la notte, fabrizio paterlini. - million reasons, lady gaga. - stronger than ever, raleigh ritchie. - foreigner's god, hozier. - run, ludovico einaudi. stolen moments, the vamps. - six degrees of separation, the script. - the aviators, helen jane long. - sleeping alone, lykke li. - oblivion, bastille. - gorgeous, x ambassadors. - happy home, lukas graham. - even if, ella eyre.


i'll be there soon—

(mai 2014)

Moïra marchait sur la baie, sa fille à quelques mètres devant elle, trop heureuse de savoir marcher elle aussi. En arrière-plan, les grands voiliers de plaisance avec leurs majestueux mats et, pour certains, les voiles déployées. « Je peux faire du bateau, maman ? » criait la petite, tout sourire. Attendrie, les yeux brillants, Moïra était heureuse. Elle n’avait jamais été aussi heureuse qu’en ce jour, et ce bonheur était presque trop important pour une seule personne. Elle avait l’impression qu’il débordait d’elle, qu’elle n’arrivait pas à le contenir complètement. « Un jour, chérie. Un jour, je t’achèterais un voilier et on fera le tour des États-Unis. » Et la petite brune, trop contente de cette réponse, gambada de plus belle. Elle sautillait, surprenant sa mère par cette agilité malgré son jeune âge, et grandissait à vue d’œil à mesure qu’elle s’éloignait de Moïra. Toutes les deux, elles rejoignirent la ville, laissant les bateaux derrière elles. Il y avait toujours cette distance physique, entre la mère et la fille, cette distance que Moïra n’arrivait pas à résorber. Cette distance qui, petit à petit, laissait monter l’angoisse en elle, cette angoisse qui venait dévorer son bonheur qu’elle avait pensé jusque-là indestructible. Alors que sa fille, à la silhouette d'adolescente désormais, s’approchait du passage piéton, Moïra tendit la main. « Attends-moi, » aurait-elle voulu dire, mais les mots restaient bloqués dans sa gorge. Et, aussitôt, les souvenirs remontaient à la surface, l'horrible vérité. « Ne meurt pas ! » cria-t-elle alors, suppliante. « Par pitié, ne meurt pas. » Sa voix s'éteignit dans les larmes alors que sa fille se faisait renverser par une voiture. Elle accouru auprès d'elle, le cœur brisé, criant de plus belle. Une fois de plus, elle était morte. Une fois de plus, elle n'avait pas pu la sauver. Moïra se réveilla le cœur lourd, lourd de ce cauchemar qu'elle faisait nuit après nuit. Le rêve de cet enfant qui n'avait jamais vu le jour, qu'elle ne verrait jamais grandir. Une nuit renversée par une voiture, une autre noyée dans le port, une autre encore tombée du balcon. Toujours, la même issue. Cette mort horrible, déchirante.

Les yeux gonflés, les larmes coulant encore le long de ses joues, Moïra glissa le bras de l'autre côté du lit. Vide. Elle soupira, puis tourna la tête pour vérifier. Il n'était pas là. Pour changer, Thad n'était pas là. Elle leva le regard en direction du réveil bon marché de son petit ami, pour voir qu'il était deux heures du matin. Après un nouveau soupir, elle s'extirpa du lit à regret. Elle chercha Thad dans les deux pièces qui, avec la chambre, composaient leur appartement, mais il n'était pas là non plus – comme elle s'y attendait. Elle l'appela, mais son téléphone était éteint. Elle tombait directement sur la messagerie. Elle en avait marre, Moïra. Marre d'entendre pour la millième fois le rieur « Vous êtes bien sur le téléphone de Thadeus Horan, Thad pour les intimes, mais j'dois pas être là du coup, rappelle plus tard ! », marre d'aller le chercher un soir sur deux ou presque, au beau milieu de la nuit, dans le seul bar de Rockland qui était encore ouvert à cette heure-ci. Marre des regards des gens, quand elle débarquait pour récupérer son petit ami complètement bourré, ces regards mi compatissants mi moqueurs. Marre de se prendre des insultes de la part de Thad, de jour comme de nuit – mais surtout de nuit. Des larmes coulèrent sur ses joues encore humides, et elle les essuya du revers de la main. Moïra l'aimait, pourtant. Et c'était parce qu'elle l'aimait tant qu'elle trouvait encore la force de se relever, toutes les nuits.

« Sale pute ! Laisse-moi tranquille putain ! » Thad faisait de la peine à voir. Il était ridicule, à brailler comme ça. On aurait dit un adolescent qui prenait sa première cuite, traînant les pieds quand on le sortait de force du bar qu'il polluait. Moïra se retenait de pleurer, comme tous les soirs. Mais elle ne faiblissait pas. Elle empoignait fermement le bras de son petit ami, le traînait derrière elle jusqu'au pied de leur immeuble. Il tomba lourdement au sol quand elle le lâcha pour composer le digicode du bâtiment. « Tu m'gaves sérieux Moïra, j't'ai dit de plus v'nir me chercher ! Pourquoi tu persistes putain ? J’peux pas avoir un moment où j’vois pas ta vieille face ? T'es trop conne pour comprendre, c'est ça ? » Thad avait toujours une élocution étonnamment claire compte tenu de son taux d'alcoolémie, mais ces propos étaient d'une méchanceté plus accrue encore que lorsqu'il était sobre. « J'me d'mande ce qu'j'fous encore avec une bouffonne pareille putain. » Moïra ne bronchait pas, se mordait les lèvres pour ne pas craquer devant lui. Elle monta jusqu'à leur appartement un Thad qui continuait de l'insulter, de la critiquer sur tout ce qu'il pouvait. Elle savait, Moïra, qu'il n'en avait pas fini. D'ici quelques minutes, ce qu'il dirait serait pire encore. Elle le savait parce que c'était à chaque fois la même rengaine – elle avait beau se préparer, pourtant, cela faisait toujours aussi mal. Thad s’avachit dans le canapé et, alors que sa petite amie lui enlevait ses chaussures, il commença son monologue agressif d’accusations. Tout était de sa faute, à Moïra. Si elle n’était pas restée autant debout, si elle n’avait pas autant travaillé, si elle n’était pas aussi nulle, si elle n’avait pas un corps aussi faible, si elle n’était pas aussi incapable. C’était elle, qui méritait de mourir. Elle méritait d’être renversée par un scooter, par une voiture, par un train. Il ne voulait plus la voir, cette mocheté, cette laideur, cette étrangeté qu’il ne reconnaissait plus, cette vilaine qui ne méritait plus de fouler la terre. Il l’accusait ne pas être assez triste, d’en n’avoir rien à faire, d’être contente même. Contente d’avoir perdu son bébé. Et puis, Thad, il finissait par pleurer. Dans un état comateux, avant de sombrer dans un sommeil de plomb, il finissait par s’excuser, par dire qu’il avait dépassé les bornes, qu’il s’en voulait, que ce n’était pas sa faute à elle, qu’il ne recommencerait plus. Mais, tous les soirs, Thad recommençait. Et malgré tout, Moïra, tous les soirs allait le chercher.


- pseudo/prénom : vercors/chloé. - âge : 21 ans. - pays/région : france. - où avez-vous connu le forum : sur bazzart, quand il était encore projet. - vos commentaires :  :mini:  :mini:  :mini:
Code:
[b]Nina Dobrev[/b] <t5>//Moïra Boehler</t5>

_________________

wakin up to kiss you
and nobody's there


Dernière édition par Moïra Boehler le Mar 21 Mar - 21:38, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 18:45

Bienvenue parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 18:49

NINA :dead: :dead: Puis ce pseudo :eyes2: Hâte de savoir ce que tu va en faire et bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 18:51

nina :wai:
qu'est-ce que j'aime sa coupe de cheveux sur ton gif de signa :aw: j'ai bavé devant pendant toute la scène de tvd :mdr:
bienvenue parmi nous :mini:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 19:30

nina :mini: bienvenue ici :eyes:
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Holloway
avatar
leave this blue neighbourhood.

petits mots : 624

⇥ my note-book.
availability: free (3/4).
contact book:

MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 19:34

Chloé, Chloé, Chloé. :omg: :omg: :omg: :omg:
J'ai trop hâte d'en savoir plus sur Moïra. :dead:
Bon courage pour ta fiche, et je suis là si t'as besoin de quoi que ce soit. :rose:

_________________
Some people can't get success with their art. Some people never feel love in their heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 244

⇥ my note-book.
availability: libre
contact book:

MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 19:38

merci les belles. :cute: :cute:  contente que nina vous plaise :sad:  et j'espère que moïra vous plaira tout autant. :oops:
@nana, pareil :mdr: elle est trop belle comme ça :rose:
@ginny, nadèèèège :happy: j'espère qu'elle te plaira :sad: et merci beaucoup. :mini:

_________________

wakin up to kiss you
and nobody's there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Dim 19 Mar - 23:17

Nina! :dead:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche! :mini:
Revenir en haut Aller en bas

petits mots : 244

⇥ my note-book.
availability: libre
contact book:

MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Lun 20 Mar - 18:13

et que dire de lily. :eyes2: merci la belle ! :mini:

_________________

wakin up to kiss you
and nobody's there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Lun 20 Mar - 21:46

nina est un très bon choix ! Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Holloway
avatar
leave this blue neighbourhood.

petits mots : 624

⇥ my note-book.
availability: free (3/4).
contact book:

MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Mar 21 Mar - 22:27

Mon dieu, ce personnage. :cry: :cry: :cry: Vraiment trop triste, j'espère que les choses vont aller mieux pour elle dans le futur, quand même. :cute:
Je te valide avec plaisir, amuse-toi bien et profite sur le forum ! :rose:

_________________
Some people can't get success with their art. Some people never feel love in their heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petits mots : 244

⇥ my note-book.
availability: libre
contact book:

MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   Mar 21 Mar - 22:44

Mercy Ryke. I love you

Nadège :sad: :sad: ça ira mieux pour elle, oui. :rose:
Merci beaucoup ! :cute:

_________________

wakin up to kiss you
and nobody's there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: everything comes back to you / moïra   

Revenir en haut Aller en bas
 
everything comes back to you / moïra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GayZor support'sitoire // Come back
» 2010 Michael J.Fox Back to the Future spécial 25 ans !
» Chicago Bulls ... are back to business
» *Back to the ruins par tifil
» Back to the Future, devenez Marty Sackfly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE LAST FIVE YEARS. :: (who am i) :: sweet disposition :: on the road-
Sauter vers: